Olivier Dimet : « J’espère que la roue va tourner ! »

 

Les Boxers de Bordeaux espéraient terminer la première partie de la saison par une victoire face à Angers vendredi soir pour aborder la trêve internationale l’esprit tranquille. Mais malgré un bon match qui a séduit les 3312 spectateurs d’une patinoire Mériadeck pleine jusqu’aux cintres, les hommes d’Olivier Dimet se sont finalement inclinés d’un but (3-4). Un résultat qui confirme le bilan d’un mois d’octobre qualifié par le coach de « moyen » sur le plan comptable même si tout n’est surtout pas à jeter, à l’image de la prestation face aux Ducs qui s’est jouée sur des détails. La trêve en tout cas arrive au bon moment pour réparer les corps et les esprits et repartir d’un bon patin le 15 novembre à Mulhouse et le 18 à Mériadeck face à Cergy-Pontoise.

 

Défaite d’un petit but contre Angers, un beau match, mais il manque encore un petit quelque chose, la réussite finalement…

Olivier Dimet : « Oui, je crois que nous nous présentons de la bonne façon encore face à Angers. Nous faisons un bon match mais ce n’est pas suffisant parce qu’il y a la défaite au bout, et encore une défaite d’un but. Je crois que ce qui nous fait défaut, c’est l’efficacité, notamment dans les moments forts. En powerplay, ça fait un moment que ça ne score pas, même s’il y a eu de bonnes phases de jeu. Nous n’avons pas trouvé la clé pour être efficaces. Et derrière, nous nous faisons punir froidement par une équipe d’Angers qui est très réaliste et chirurgicale. »

Pourtant, les joueurs s’étaient présentés dès le début. Dès le départ, ils étaient là…

« Depuis le match de Rouen où nous n’avions pas fait un bon premier tiers, même le deuxième était un peu particulier, nous nous présentons bien, nous faisons des matchs pleins mais ça se joue sur des détails et les matchs de haut niveau se jouent sur les détails. Nous n’avons pas marqué au bon moment et nous nous sommes faits punir sur des erreurs individuelles qui coûtent cher. J’espère que la roue va tourner. En tout cas, nous allons continuer à travailler fort pour inverser cette tendance qui nous souriait au début de la saison. Nous gagnions les matchs d’un but, et là nous les perdons d’un but. Il faut donc retrouver la confiance et faire en sorte que l’équipe reparte sur le bon chemin après la trêve. »

 

Cette trêve va être utilisée de quelle manière ?

« Là je crois que tout le monde est fatigué. Il faut vraiment souffler. Physiquement, on l’a vu, nous manquions de fraîcheur et de lucidité sur le dernier geste face à Angers, même si nous nous sommes bien battus. Et je crois qu’elle va faire du bien physiquement et même mentalement. Nous n’allons pas nous le cacher : le mois d’octobre n’est pas bon du tout comptablement parlant. Il faut que nous présentions à la sortie de trêve de la meilleure des façons. En tout cas que nous pansions les bobos, pansions les plaies, pour essayer d’aller retrouver la victoire et essayer d’enchaîner avec une série de victoires, parce que là, ça commence à être difficile. »

La première partie de saison se termine. Si tu devais tirer un bilan, ce serait lequel ?

« Moyen ! Comptablement parlant, il est moyen. Après, en termes de prestations, je pense qu’il y a de bonnes choses. Nous manquons de constance, nous manquons de régularité sur l’ensemble des matchs. C’est ça qu’il faut améliorer. Et surtout être efficaces sur les moments forts. Là nous le voyons lors des deux que nous venons de jouer contre Angers. Nous n’avons pas trouvé la clé, en tout cas pas suffisamment pour gagner ces matchs-là. En Coupe de France (mercredi), nous faisons également un très bon match. Malheureusement, nous ne marquons pas sur nos supériorités numériques, comme ce soir.

INTERVIEW EN VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=Ulxkk4n3BKE 

Recueilli par Claude Canellas