Enzo Carry : « Nous serons prêts le jour J ! »

Impliqué dans quatre des cinq buts inscrits samedi contre Anglet (2 buts, 2 assistances), Enzo Carry se dit confiant dans l’équipe même s’il sait qu’il reste du travail avant de recevoir Marseille le 12 septembre.

 

Après ces cinq matchs de préparation, peux-tu tirer un premier bilan de ce camp d’été des Boxers ?

Enzo Carry : « Nous avons passé deux semaines très chargées. Nous avons eu malheureusement des problèmes de glace alors que déjà nous commencions tard notre préparation. Cela ne nous a pas aidés. Mais franchement, l’équipe a bien réagi. Nous nous sommes adaptés, nous avons fait un petit stage de trois jours à Anglet qui nous a permis de se retrouver, de faire une bonne cohésion. C’est peut-être ce qui nous a donné l’élan sur les premiers matchs. Après, collectivement, c’est très costaud, c’est peut-être ça qui a pallié par moments le manque d’entraînement collectif et le manque de travail sur les systèmes. Car en deux semaines, nous n’avons pas eu le temps de travailler grand-chose. Mais c’est un bilan très positif sur ces 5 premiers matchs. »

Malgré tout, avec ces deux matchs contre Anglet, as-tu senti que l’équipe progresse ?

« Dans l’équipe aujourd’hui, il n’y a que des bons joueurs. C’est vrai qu’il y a toujours des affinités qui se créent avec tel ou tel joueur, mais le coach a essayé de mixer les lignes pour trouver les ajustements au fur et à mesure de la saison. Pour l’instant, pour ma part, je me sens bien dans ce groupe. »

Justement, à titre personnel, tu as marqué 4 points sur ce dernier match contre Anglet (2 buts et 2 assistances). Tu avais déjà été buteur la veille et marqué aussi lors de la séance de tirs au but. Et tu avais déjà marqué contre Grenoble. C’est le signe que tu es particulièrement bien préparé pour attaquer la saison ?

« Je pense que c’est le fruit de tout le travail que j’ai fait avec Bruce Lefébure (préparateur physique) pendant 4 mois. Ça a été compliqué de s’entraîner presque tout seul pendant tout ce temps à Bordeaux, mais franchement je me suis concentré tous les jours pour arriver à ce moment-là et pouvoir faire ma place ? Je savais que ce serais une grosse équipe et qu’il faudrait que je réponde présent tout de suite. Là, je me sens bien et je ne peux que remercier Brice. Je continue, le coach me fait confiance. On verra par la suite, mais pour l’instant, tout va bien. »

On te voit avancer chaque année. Tu es un jeune joueur et on imagine la marge de progression que tu as devant toi…

« Je suis quelqu’un d’assez travailleur, j’en demande souvent plus. C’est pour moi l’obligation pour franchir les paliers. On ne peut pas se contenter de ce qu’on a. Surtout que je suis jeune, j’ai 20 ans, je veux toujours aller plus loin, aller plus haut. Ça passe par des étapes, par bosser toujours plus, et c’est ça qui me plaît à Bordeaux. »

Comment allez vous aborder le premier match de la saison contre Marseille le 12 septembre ?

« Nous avons la chance de commencer le championnat un peu plus tard que les autres et nous allons profiter de ça pour bosser les systèmes pour être prêt collectivement le jour J. Je suis sûr que nous serons prêts ce jour-là. »

A tes yeux, quelle ambition peut nourrir cette équipe ?

« On veut toujours la victoire, aller le plus haut possible. Mais on sait très bien que les saisons sont longues, compliquées, que tous les matchs seront importants. La saison dernière, la quatrième place s’est jouée à 3 points, à un match, à quelques points perdus bêtement en cours de saison. Nous sommes tous conscients dans le vestiaire du potentiel de cette équipe. Mais il va falloir travailler fort pour chacun amène sa pierre à l’édifice et que nous soyons meilleurs. »

Recueilli par Claude Canellas

:::::::::::::::::::::::::::::::

L’ŒIL DU COACH OLIVIER DIMET

 

« C’est toujours bien de gagner les matchs pour la confiance. Mais ça reste des matchs de préparation. Nous n’avons pas fait un bon match mais nous avons trouvé les ressources pour gagner. Je pense que c’est le plus important. Il y avait beaucoup de fatigue dans les organismes, en raison d’une préparation un peu tronquée, des matchs rapprochés, et naturellement ça tire sur les organismes. Il y a un réel potentiel dans cette équipe mais en termes de prestation collective, ce n’était pas été un grand match. »

« L’Hormadi nous a mis en difficulté, patinait mieux, avec plus d’envie, en tout cas sur les deux premiers tiers. C’est sûr que les absences se font ressentir puisqu’on a dû serrer un peu plus les lignes, recomposer aussi les trios. Mais nous n’allons pas nous trouver des excuses, c’est une préparation. On est là pour essayer des choses. Nous avons encore 10 jours de travail avant de recevoir Marseille et c’est ce matchs-là qui compte. »

« Ce que j’ai dit aux joueurs, c’est qu’il faut récupérer. Nous sentons un épuisement physique et même mental. Donc nous restons 48 heures off. Et puis on revient mardi pour préparer ce gros match. Marseille est certes promu mais a fait un recrutement très intelligent. Et reste sur des résultats de pré-saison très encourageants. Nous nous attendons à un match difficile. Nous allons nous préparer en conséquence. Notre but est d’offrir à notre public une première victoire en championnat le 12 au soir. »