Un attaquant intense pose ses valises à Bordeaux !

Transferts 2017 | publié le 16.05.17 | écrit par Jean-Baptiste Court

Toujours à la recherche d'attaquants pour composer leurs premières lignes, les Boxers se sont entendus avec un ailier droit qui a l'avantage d'avoir déjà évolué en France avec succès (chez les Dragons de Rouen) : Olivier Labelle !

Olivier Labelle

Olivier a chaussé les patins pour la première fois sur une patinoire extérieure que son grand-père et son père faisaient chaque hiver avant de jouer pour le club de sa ville (les Seigneurs des Mille-Iles) jusqu’à 14 ans. À 15 ans il fait le grand saut et part découvrir le niveau Midget AAA avec les Régents de Laval. Après une très belle première saison aux côté d’habitués du championnat Français (François-Pierre Guénette, Marc-André Bernier, …) ponctuée de 26 points (dont 7 buts) en 42 parties en tant qu’assistant capitaine, il explose lors de sa seconde saison à Laval en tant que Capitaine des Régents en terminant meilleur buteur (27 réalisations) et pointeur (61 points) de son équipe ! Logiquement sélectionné avec l’équipe Québécoise pour participer au World Hockey Challenge (sorte de Mondial pour U17 avec des provinces Canadiennes affrontant des sélections internationales), il est par la suite repêché au premier tour (en 9e position) de la Draft 2002 de la Ligue de Hockey Junior Majeur de Québec (meilleur niveau junior) par les Olympiques de Gatineau (basés à Hull à l’époque) !
Dès sa première saison, Olivier est sacré champion de LHJMQ et remporte la Coupe du Président mais perd en finale de la Coupe Mémorial. Avec 39 points (dont 20 buts) inscrits 88 matchs cette même saison, il est nommé dans l’équipe-type des Rookies de la ligue ! La saison suivante (en 2003-2004), Labelle est propulsé assistant-capitaine des Olympiques avec qui il archi-domine le championnat et finissant premier de la saison régulière avant de remporter une seconde Coupe du Président consécutive mais perdra une nouvelle fois en finale de la Coupe Mémorial. Après une 3e et dernière saison à Gatineau (où il aura côtoyé entre autres Max Talbot, David Krejci, Jonathan Bellemare ou encore Pierre-Luc Lessard), il est échangé pour sa dernière saison junior au Titan d’Acadie-Bathurst où il rejoindra en tant qu’assistant-capitaine quelques noms connus en France (Kévin Gadoury, Antonin Manavian, Marc-André Martel, …). Avec eux, il atteindra la barre symbolique des 100 points inscrits sur une saison régulière et terminera 2e meilleur buteur et 2e meilleur pointeur de son équipe (derrière Mathieu Roy) avec 115 points inscrits (dont 55 buts) en 84 rencontres mais échouera en ½ Finale des séries éliminatoires ! Malgré avoir participé à 5 camps d’équipes de la Ligue Nationale de Hockey (Canadiens de Montréal, Blue Jackets de Columbus, Blackhawks de Chicago, Rangers et Islanders de New-York), il n’aura jamais eu la chance de participer à une rencontre dans la grande ligue.

Il débute alors sa carrière professionnelle dans la Ligue Américaine de Hockey avec le Crunch de Syracuse, l’équipe réserve du Lightning de Tampa Bay qui évolue en NHL. Auteur de 31 points (dont 11 buts) en 74 parties pour sa première saison en AHL, il passe les 2 saisons suivantes à faire le va-et-vient entre l’AHL et l’ECHL (Ligue de Hockey de la Côte Est). À l’été 2009, il s’installe chez les Royals de Reading (ECHL) où il restera 3 saisons (entrecoupée d’une quarantaine de matchs avec diverses organisation d’AHL) et rencontrera sa fiancée. Meilleur buteur dès sa première saison, (avec 34 réalisations dont 11 en playoffs), Labelle remet ça en 2011-2012 (ave 28 buts) avant de s’exporter sur le vieux continent. Pour sa première expérience Européenne, il débarque en Autriche, à Graz, pour disputer l’EBEL avec les 99ers. Il retrouve là-bas Mario Richer (actuel coach des Gothiques d’Amiens) qu’il avait déjà eu en tant qu’assistant coach à Gatineau en LHJMQ. Une première saison satisfaisante (avec 20 buts pour 37 points) et Olivier restera en Autriche pour une seconde saison. Mais cette seconde saison aura été très compliquée pour lui : quelques blessures (pas toujours bien soignées), congédiement de Richer, Labelle n’est pas reconduit et retourne à Reading, la ville natale de sa compagne, pour rejouer avec les Royals.
Il connaît alors sa meilleure saison en ECHL, terminant meilleur pointeur de son équipe avec 74 points au compteur en 79 matchs et meilleur buteur des Royals 30 réalisations ! C’est alors qu’il retente sa chance à l’étranger, dans l’Hexagone cette fois-ci, avec les Dragons de Rouen (où il retrouvera plusieurs anciens coéquipiers : Dany Sabourin, Patrick Coulombe, François-Pierre Guénette ou encore Antonin Manavian). Auteur de 36 points (dont 17 buts) en 41 matchs de Ligue Magnus, il participera à la très grosse saison Rouennaise en remportant la Coupe Continentale, la Coupe de France et en étant sacré Champion de France la même saison, rien que ça ! À l’intersaison, il prend quelques jours de réflexion mais décide finalement de retourner à Reading pour raisons personnelles.
La saison passée à Reading, Olivier Labelle est encore un peu plus entré dans l’histoire des Royals en terminant une nouvelle fois meilleur buteur (avec 29 buts). Il est tout simplement l’un des joueurs, si ce n’est pas LE, joueur emblématique de la franchise puisqu’il est actuellement le joueur le plus capé de la franchise (avec 335 rencontres à son actif) et surtout le meilleur buteur de l’histoire de l’organisation (avec 144 buts inscrits) ! Il est également le 3e meilleur passeur de tous les temps du club (avec 143 assistances), faisant de lui le 2e meilleur pointeur de l’histoire des Royals de Reading (avec 287 points) !

Vous l’aurez donc compris c’est du très lourd qui s’en vient à la Patinoire Mériadeck ! Du haut de son mètre 84 et ses 86 kilos, l’ailier droit Canadien débarque à Bordeaux avec une expérience de plus de 450 matchs d’ECHL et 132 parties d’AHL sans oublier un solide bagage junior de plus de 300 matchs de LHJMQ ! Le jeu d’Olivier Labelle est un savant mélange d’intensivité, d‘agressivité, de talent et d’opportunisme. Il est ce que l’on pourrait appeler un "renard des surfaces", toujours à l’affût, prêt à bondir sur le palet. Pour lui, c’est l’efficacité avant tout, « l’important c’est d’être productif » répond d'ailleurs l’intéressé. Lui qui a « très vite compris qu’il n’aurait pas le talent naturel de jouer en NHL » a rapidement réalisé qu’il fallait qu’il crée son identité de jeu bien à lui : aider le collectif à briller plutôt que briller individuellement. Intense et physique, il est agressif sur le porteur du palet et finit ses mises en échec. Sachant appuyer là où ça fait mal, il aime gêner les portiers adverses et pousser les défenseurs dans l’enclave pour se faire de la place. C’est typiquement le genre de joueur que l’on préfère avoir dans son équipe plutôt que dans le camp adverse ! Une chose est sûre, le numéro 93 risque de ne laisser personne indifférent parmi les partisans Girondins ! Les Boxers sont ravis de son arrivée et Olivier s’est montré excité comme jamais à l’idée de revenir en France et à Bordeaux !

 

Bienvenue chez toi Olivier et bonne saison avec les Boxers !

 

Résumé de son palmarès :

  • Vainqueur de la Coupe Continentale avec les Dragons de Rouen en 2015-2016

  • Champion de France avec les Dragons de Rouen en 2015-2016

  • Vainqueur de la Coupe de France avec les Dragons de Rouen en 2015-2016

  • Champion de LHJMQ avec les Olympiques de Gatineau en 2002-2003 et 2003-2004

  • Nommé dans l’équipe-type des Rookies de LHJMQ en 2002-2003

  • Finaliste de la Coupe Mémorial avec les Olympiques de Gatineau en 2002-2003 et 2003-2004

  • Meilleur pointeur des Royals de Reading (ECHL) en 2014-2015

  • Meilleur buteur des Royals de Reading (ECHL) en 2009-2010, 2011-2012, 2014-2015 et 2016-2017

  • Meilleur pointeur et buteur des Régents de Laval (Midget AAA) en 2001-2002

 

» voir sa fiche Elite Prospects