L'heure de la fête et des adieux pour les Boxers

publié le 19.03.16 | écrit par Yoan Leshauriès | Sud Ouest

Pour la der de la saison à domicile, ce soir (18h15) face à Chamonix, Mériadeck va fêter le maintien des Boxers en Ligue Magnus et dire adieu aux joueurs « historiques » du club qui raccrochent.

 Avec les arrêts de Romain Horrut, Nicolas Mariage, Aymeric Gillet, Mickaël Gasnier, Gautier Lafrancesca et Jan Majercàk, une page se tourne © DR

Derniers coups de patins. Ce soir, pour la dernière de la saison à domicile, Mériadeck va fêter le maintien des Boxers de Bordeaux en Ligue Magnus mais aussi, dire adieu aux joueurs « historiques du club » qui ont décidé de raccrocher, ne pouvant plus concilier hockey et vie professionnelle. Avec les arrêts de Gasnier, Horrut, Majercàk, Lafrancesca, Mariage et Gillet, une grande page se tourne.

Romain Horrut (28 ans)

R.Horrut - Sud Ouest

Formé chez les Boxers de Bordeaux, Romain Horrut n'a connu que ce club avec qui il a gravi les échelons jusqu'au titre de champion de D1 et la Ligue Magnus. « C'est une très grosse page qui se tourne pour moi », témoigne celui qui occupe un emploi de graphiste. Ce soir, il sera absent puisqu'il joue un match de roller-hockey avec les Lions de Bordeaux du côté de Caen. « Je suis obligé d'y aller pour pouvoir participer aux play-off. Ça tombe mal. J'aurais tellement aimé évoluer une dernière fois à Mériadeck... »

Nicolas Mariage (27 ans)

N.Mariage - Sud Ouest

Comme Horrut, Nicolas Mariage a été biberonné chez les Boxers depuis le hockey mineur. « Je finis par un titre de D1 et une saison en Magnus aux côtés d'internationaux que je regardais à la télé il y a quelques années », souligne ce chargé d'affaires génie civil chez EDF à la Centrale nucléaire du Blayais. « À mon âge, je ne compte pas arrêter aussi net, j'irai me faire plaisir avec l'équipe de D3 la saison prochaine ». Ce soir, « il y aura pas mal d'émotion. Au moment de monter sur la glace, j'aurai une pensée pour mes parents ».

Aymeric Gillet (36 ans)

A.Gillet - Sud Ouest

Après treize saisons en Magnus, Aymeric Gillet part avec un beau palmarès : une Coupe de France (2006 avec Dijon), une Coupe de la Ligue (2011 avec Grenoble) et deux titres de champion de D1 avec Lyon et Bordeaux (2014, 2015). « Le seul regret est de ne pas avoir remporté la Magnus », confie celui qui a été finaliste avec Anglet (2001). « J'ai déjà assisté à la dernière de certains potes, je sais que ça ne va pas être facile. Le fait de vivre ça tous ensemble va nous aider ». Ensuite, place à la reconversion dans un magasin de meubles.

Mickaël Gasnier (28 ans)

M.Gasnier - Sud Ouest

Il a été le premier à annoncer sa retraite. Mickaël Gasnier arrête après neuf saisons en D1, marquées par deux titres de champion avec Gap (2009) et Bordeaux (2015). Arrivé il y a six ans en Gironde en provenance de Mulhouse (D1), le gardien a eu la joie de connaître la Ligue Magnus avant de partir, même s'il aurait « aimé jouer un peu plus ». Il honorera ce soir sa deuxième titularisation de la saison. Jeune papa depuis un an, il va pouvoir profiter de sa famille et se concentrer sur son BTS assurance en alternance.

Gautier Lafrancesca (32 ans)

G.Lafrancesca - Sud Ouest

Après Rouen (2001-2004) et Chamonix (2006-2006), Gautier Lafrancesca aura aussi goûté à la Ligue Magnus lors de sa dernière saison avec Bordeaux, son club de cœur, où il aura évolué pendant six saisons (entrecoupées de quatre années à Anglet) et avec qui il a décroché le titre de D1 l'an dernier. « C'est ce qui m'a décidé de prolonger pour une saison, sinon, j'aurais pu arrêter avant », précise-t-il. « J'ai vécu de superbes années. Maintenant, je suis impatient de rentrer pleinement dans la vie professionnelle, au sein d'une boîte de production, un nouveau challenge, mais aussi de pouvoir profiter enfin des week-ends en famille ».

Jan Majercàk (33 ans)

J.Majercàk - Sud Ouest

Onze saisons et 328 matchs sous les couleurs des Boxers de Bordeaux. Jan Majercàk a été de toutes les aventures, de la D3 à la Ligue Magnus, en passant par le titre de champion de D1 l'an dernier. « Le plus Bordelais des Slovaques », comme on l'appelle du côté de Mériadeck, arrête « sans regrets ». « Je suis heureux d'arriver au bout, je suis fatigué », confie celui qui travaille en parallèle dans une entreprise d'agencement. « Cette dernière saison n'a pas été facile ». Au moment de sa dernière sortie à Bordeaux, le défenseur ne sait pas vraiment à quoi s'attendre. « Je n'ai jamais connu ce genre de moment, il va y avoir de l'émotion mais je vais profiter de jouer pour la dernière fois dans une patinoire pleine ».