Martin Lacroix : "Nous sommes prêts"

publié le 27.03.15 | écrit par Arnaud Carré | France Bleu Gironde

Favoris désignés pour la montée en Ligue Magnus, les Boxers de Bordeaux débutent samedi (18h15) une finale 100% aquitaine face à Anglet. Les Bordelais ont les cartes en main pour terminer le travail dans ce derby qui s'annonce très chaud. Leur entraîneur y croit. Entretien.

Il reste une marche à franchir aux Boxers pour atteindre la Ligue Magnus.  © C.Nini


France Bleu Gironde : Assumez-vous le statut de favori de cette finale ?

Martin Lacroix : Evidemment. On s'est mis la pression nous-mêmes en début de saison en annonçant clairement que notre ambition était d’être champion et de monter en Ligue Magnus. On savait que la saison n’allait pas être facile. D’ailleurs, on a longtemps couru après Anglet. Notre statut, on l’accepte. En revanche on sait qu’Anglet est aussi dans une bonne dynamique en ce moment, c’est une équipe dangereuse offensivement. Je pense qu’on a la finale rêvée, celle que beaucoup de monde attendait. Il y aura du spectacle et ça sera très serré.

 
Les Boxers arrivent lancés. Qu’est ce qui peut vous arrêter ?

On est sur une série de seize victoires consécutives mais on ne pêche pas par excès de confiance loin de là. En quart on est allé en prolongation face à Neuilly, en demi, on a eu un match très difficile à Reims. On respecte toutes les équipes, surtout Anglet qui fait une saison exceptionnelle et qui est capable de tout. Mais on aborde cette finale avec confiance, on est serein même si on sait très bien que si on ne travaille pas et si on ne se défonce pas, on n’y arrivera pas. J’ai confiance, tout le monde est très motivé et a hâte de ça commence.

 

"Il va falloir contrôler nos émotions et ne pas s'égarer dans des extravagances car on sait que cette finale sera très physique."

 

Qu’avez-vous appris de la finale perdue l’an dernier face à Lyon ?

Le contexte est différent. L’an dernier, Lyon était archi favori et était au dessus du lot. Nous, a une équipe différente avec beaucoup plus de profondeur de banc et de l’expérience derrière. L’an dernier il n’y avait pas photo. Cette année, il va falloir contrôler nos émotions. La patinoire sera pleine à Bordeaux, à Anglet aussi. C’est une finale qui sera très émotive et il faudra faire preuve de concentration et ne pas s’égarer dans des extravagances. Ce sera très physique, les derbies amènent ce jeu là.

 
Le changement de programmation est-il un levier de motivation supplémentaire ?

On n’avait pas besoin de ça pour être motivé. C’est de l’extra-sportif et puis on conserve l’avantage de la glace même si c’est de façon différente. Je n’ai pas tous les détails mais ça va nous donner une motivation supplémentaire tout en restant très concentrés sur ce qu’on a à faire.

 

Bordeaux a déjà battu Anglet à trois reprises cette saison.  © C.Nini


Si vous restez invaincus à Mériadeck, vous jouerez en Ligue Magnus la saison prochaine…

Il faut se méfier, on n’est pas à l’abri d’une défaite à domicile et puis je ne vois pas la série comme ça car ça veut dire envisager deux défaites à Anglet. Je préfère me concentrer sur le premier match de samedi pour poursuivre notre série de victoires. Et ce sera pareil dimanche. On prend beaucoup de crédit à gagner à l'extérieur et on ira là-bas avec la même hargne. On a une équipe qui, à force de gagner des matches, ne veut plus perdre. On a eu des matches serrés en playoffs, c’est une bonne chose car ça nous garde les pieds sur terre. Anglet, comme nous, veut gagner cette finale. En revanche, je peux vous dire qu’on est prêts.

 
Vous les avez battus trois cette saison. C’est un avantage ?

C’est certain même si ces trois matches ont été chaudement disputés. Ces deux équipes sont proches. Peut-être qu’on a un petit avantage psychologique mais on ne va pas pêcher par excès de confiance.

 

"On est content de notre défense, on a joué un hockey très sérieux, on est solide. Pour ce qui est de l'attaque, je ne suis pas inquiet."

 

La clé de la finale, c’est la défense ?

La finale, c’est la meilleure attaque face à la meilleure défense. Mais ça ne veut pas dire qu’on n’a pas une bonne offensive. On a des joueurs avec beaucoup de talent offensif même si on a joué un hockey très sérieux défensivement. On est content de notre défense, notre gardien Sebastian Ylönen a été exceptionnel, Mickaël Gasnier a été très très bon lorsqu’il on a fait appel à lui donc on est solide. Pour ce qui est de l’attaque, je ne suis pas inquiet.

 
Est-ce qu’on peut surprendre un adversaire qui vous connaît par cœur ?

C’est toujours possible de changer quelques stratégies. On est allé les voir jouer contre Mulhouse, eux sont sans doute venus nous voir. On peut changer quelques petites choses, je ne pense pas qu’il y aura de grandes suprises. Ca va se jouer sur la glace et mes joueurs sont très affamés pour terminer le travail fait tout au long de la saison et atteindre les objectifs annoncés.

Le gardien Sebastian Ylönen, l'un des grands artisans de la saison jusqu'ici sans fausse note des Boxers.  © C.Nini